La Caravane Sous-Gare: toute une histoire !

Jeudi

En arrivant jeudi matin, impossible de manquer l’impressionnant chaudron installé sur la place pour concocter une soupe de légumes: l’idée était que chacun apporte son petit panier et le mélange aux autres. Et dieu sait si ça sentait bien bon!

Plus tard, outre l’émission de radio de Caravane FM où nous en avons appris davantage sur le quartier, nous avons eu le plaisir de retrouver la comédienne Isabelle Bonillo et son accordéon pour nous raconter quelques histoires des habitants. Elle, qui était venue quelque temps plus tôt se mélanger aux gens des lieux pour les écouter, nous a enchantés de sa voix tranquille, sur des airs mélodieux. Sous la yourte, en cette fin de journée, les curieux tendent l’oreille attentivement, ils apprécient. Se reconnaissent-ils ? Savent-ils de qui l’on parle ?

Parler, débattre, c’est bien le thème de cette soirée spéciale. Une soirée qui fut diffusée en direct sur nos ondes, que l’on peut d’ailleurs retrouver en podcast: Quartiers en mutation. Pour ce débat, nous avons reçu deux architectes, Laurent Guidetti et Sylvie Favre, Renaud Jaccard de l’ASLOCA et Michel Vanni, philosophe. Au sujet de la définition du quartier Sous-Gare tout d’abord, puis d’aborder la problématique généralisée des augmentations de loyer et d’autres thèmes inhérents au quartier, et finalement, le besoin (ou non) d’agrandir la gare. Le public a pu réagir, parler du passé, du présent et du futur, tel que chacun l’imagine, le cautionne, le souhaite. Un débat qui aura duré plus d’une heure, et se sera prolongé plus tard dans la soirée, une fois les micros coupés. Un débat qui n’aura pas nécessairement apporté des réponses, mais ouvert sur d’autres pistes, mené à la réflexion, et qui a montré une fois de plus l’attachement des habitants à ce quartier particulièrement vivant et chaleureux.

Vendredi

En ce vendredi, l’événement phare fut évidemment la présence de Thierry Romanens. Arrivé dans l’après-midi avec ses musiciens et son matériel, c’est tout détendu qu’il a fait son « sound check », comprendre quelques bouts d’essais pour régler le volume des micros. Sauf que de quelques bouts d’essais, les répétitions se sont prolongées sur plus d’une heure, laissant le public se mettre déjà dans l’ambiance. Cela aurait dû nous titiller tout de suite: Thierry Romanens aime cet endroit et se l’approprie dès les premières minutes. Alors une fois la nuit tombée, le show commence pour de vrai sous une yourte archi-comble. Tout le monde se fend la poire dès qu’il raconte une histoire, entre deux morceaux. On tape des mains, on se dandine. Thierry n’a plus envie de partir. Il se dit même – mais de le dites à personne – qu’il est le dernier à avoir quitté la yourte ce soir-là! Alors Thierry, on se donne rendez-vous dans 2 ans pour la prochaine tournée de la Caravane ?

Samedi

Samedi était un peu sous le signe du recyclage. Dans l’après-midi, des épouvantails constitués de casseroles, de vieilles lampes ou de longs draps, ont vu le jour avant d’être attachés aux arbres. Tout ce qui venait de la déchetterie y est passé, et la lisière du parc a pris soudain une allure toute différente habitée par ces locataires nouveaux aux airs franchement sympathiques ! Puis à 18h, c’est l’association Métis’Arte qui a inauguré ses 4 Totems des Cultures : un atelier qui a eu lieu dans les 4 quartiers où la Caravane est passée, avec l’aide des enfants du coin. Eux aussi utilisent des matériaux de récupération et les assemblent pour en faire des sculptures. La présentation fut haute en couleurs, agrémentée de jeunes femmes dansant entre les totems.

Caravane FM a émis sa dernière émission ce soir-là. Quelle belle aventure que cette radio éphémère, préparée par quelques joyeux lurons toujours en quête d’idées. Ils sont professionnels ou amateurs, unis par la passion d’animer et de partager. Eux, ce sont Fabio, Gilles, Nico, Marc, Omar, et ils se sont démenés pour vous trouver les meilleures interviews à vous présenter, et faire en sorte que les émissions parlent de vous avant tout. Ils ont tous un travail à côté et ont pris sur leur temps libre. C’est notre petit plus de la Caravane, ce qui fait que cet événement restera gravé non seulement en images, mais aussi avec du son. Merci à eux!

La soirée s’est poursuivie sans encombre et toujours dans la bonne humeur avec le groupe The Emile Blues Band. Emile, c’est lui qui a créé ce groupe à la base. Il est résident à la fondation Perceval qui accueille des personnes handicapées. Sa motivation contagieuse a fait que d’autres l’ont rejoint, notamment du personnel soignant. Et ensemble, ils reprennent de grands classiques qui font toujours plaisir à entendre! On a vu taper des mains, battre la mesure, tout cela pendant que l’on servait la raclette à l’extérieur.

Dimanche

En ce dernier jour de Caravane, par un temps plus que radieux, nous avons accueilli à nouveau la Misa Criolla – une messe afro-vénézuélienne qui a ravi les cœurs par ses chœurs. Un public totalement conquis, quasi en transe, a ovationné le groupe de chanteurs et musiciens. Puis s’en est suivi le brunch qui a conclu cette édition 2012…

 

Adieu la yourte, adieu quartiers ; merci d’avoir accueilli la Caravane des Quartiers. Nous avons déjà reçu quelques échos de projets nés pour l’occasion qui sont en train de se développer. C’est aussi pour cela que nous sommes là, et nous nous réjouissons d’entendre ces bonnes nouvelles. La Caravane s’en va mais vous pouvez réagir sur vos impressions, les souvenirs marquants, les concerts émoustillants… Notre mur facebook vous est ouvert.